Handicap et associations - Associations Handicap cognitif

Handicap cognitif, un handicap invisible ?

Le handicap cognitif acquis résulte de troubles apparaissant suite à une lésion cérébrale. Quelques exemples : aphasies, agnosies, alexie, syndrome mnésique, syndrome dysexécutif... Suivant la manière de survenue de l'accident cérébral, son impact local ou diffus et les zones du cerveau touché, les conséquences cognitives seront différentes. Ces conséquences concernent les fonctions du langage, de la mémorisation, de l'attention, des capacités d'adaptation... L'importance de ces troubles varie d'un individu à l'autre, et peut parfois évoluer.

Les lésions cérébrales acquises concernent de très nombreuses personnes chaque année en France.

Elles sont dues à des traumatismes crânio-encéphaliques (accidents) ou à toutes autres causes assimilables du fait des conséquences (tumeurs, encéphalites, certaines lésions vasculaires, anoxie par arrêt cardiaque….). Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) font l’objet d’une filière spécifique pour le soin mais peuvent être concernés par la réinsertion. Ces lésions cérébrales sont à l’origine de séquelles physiques et cognitives mais aussi affectives, émotionnelles et comportementales qui se traduisent parfois par un handicap dit « invisible » avec des conséquences très lourdes dans la vie quotidienne.

Il peut avoir des conséquences majeures sur la vie des personnes, sur leur quotidien, les études ou le travail.  Méconnu ou jugé mineur, il modifie les relations aux autres.

Pour en savoir plus : Centre Ressources pour Lésés Cérébraux

AFTC 27

Association Française des Traumatisés crâniens de l'Eure

Association de loi 1901, reconnue d’intérêt général, elle a élu son siège à EVREUX, le 26 Février 2002. L’une de nos missions est d’accueillir toutes personnes touchées par cet handicap dit « Invisible ».
En savoir plus